Une vie sous influences, a Street Opera

 

Une vie sous influences, a Street Opera

mise en scène Maud Watel Kazak, musique Geremia Lodi, Marc Wieser, Emily Bowmile, arts visuels Matthew Robin Nye, Soren Rasmussen, dramaturgie Ronald Rose-Antoinette, Adam Szymanski, Maud Watel Kazak, assistante mise en scène Lara Oundjian, coordinateur artistique Toni Pape

avec Anna Pringle, Camille Jemelen, Lara Oundjian, Céline Pereira, Toni Pape, Ronald Rose-Antoinette, Adam Szymanski, Kévin Segal, Geremia Lodi, Marc Wieser, Emily Bowmile, Mike Hornblow et Erin Manning

galerie d’Art Articule, Montréal, Juin 2014

10275604_479469712184844_964725754281249605_o

Le projet de Street Opéra est pour moi l’occasion d’explorer la transdisciplinarité à travers la musique, la danse, le théâtre et les arts visuels et de créer une nouvelle forme d’opéra qui interroge ainsi les pratiques performatives.

Après la lecture du prologue Terminal de Ronald Rose-Antoinette, j’ai voulu travailler sur une figure féminine centrale en prise aux influences extérieures (du monde du travail et des relations amicales) et intérieures (au sein du couple et de la famille). Cette protagoniste incarne les différentes étapes de la vie d’une femme de trente ans. Complexe, multiple et fragmentée elle est jouée par des performeurs aux divers genres. Je questionne ainsi la notion de féminité dans les contraintes des environnements et le rôle vécu, dédié, voulu, réel de la femme.

Trois thématiques m’apparaissent importantes à défendre pour le Street Opéra,

  • La première est celle de la relation étroite et nouvelle de la musique à la dramaturgie, et de l’utilisation des langages verbaux et corporels : le véritable moteur du drame est activé par le leitmotiv musical et non le dialogue des performeurs, et le verbe seul ne suffit pas, le geste juste est à trouver, la parole est donnée au public;

  • La seconde est celle de l’interrogation de la figure féminine, notamment par l’incarnation du personnage de Monika par un performeur transgenre ;

  • Et enfin la troisième est celle du rapport au public et à l’environnement scénique questionnant l’espace intime intérieur et l’espace public extérieur par l’emploi des arts visuels jouant sur les différentes scènes.

L’histoire de Monika est donc insidieusement fragmentée, entremêlée. Elle retrace le parcours d’une femme dans quatre contextes sociaux définis par le cercle familial, le duo amoureux, la sphère professionnelle et le rayon amical. Le public devra appréhender un nouveau rapport à la narration dramatique, cherchant les passerelles entre les deux espaces de représentation extérieur de la rue et intérieur du foyer.

La création est collective, inscrivant le processus créatif au sein même de la réflexion des pratiques. Car chaque élément artistique est à concevoir en interdépendance et en complémentarité, mais en même temps en interférences et en contrepoints. La musique influe sur le jeu des performers, les projections vidéo révèlent plusieurs réalités, plusieurs temporalités, le langage corporel prend peu à peu tout l’espace, dévore le langage verbal…

Une attention particulière est attachée à la scène de rue, je veux commencer et finir le Street Opéra dans la rue, interceptant le public en cours de marche pour un moment arrêté, partagé, réfléchi et créatif. Je situe la manifestation évidemment dans la rue jouant sur les frontières du jeu théâtral dramatique et de l’implication réelle performative, proposant une véritable réflexion sur ce qu’il y a à voir, à entendre. Ce manifeste sera alors l’expérimentation des rapports ambiguës et intenses de la représentation.

Maud Watel Kazak

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s