PROJETS WATKAZ 2012-2013

 

1. Improvisations musicales et théâtrales, Mars 2012 – février 2013

Alexis Crawshaw et Maud Watel Kazak

Depuis leur collaboration en mars 2012, à la Cité Internationale de Paris, la compositrice américaine Alexis Crawshaw et la metteur en scène française Maud Watel Kazak développent des projets de performances au sein de l’association WatKaz, Il s’agit de questionner l’oeuvre performative en proposant des improvisations musicales et théâtrales. Ainsi, différents musiciens et comédiens se retrouvent pour expérimenter la performance.

1 mars 2012 : Concert d’improvisation musicale et théâtrale à la Maison de la Suède, avec Vincent Vuong(clarinette), Alexis Crawshaw (piano) et Caspar Schjelbred, Sophie Béasse et Maud Watel Kasak (jeu dramatique)

15 avril 2012 : Concert d’improvisations musicales et Arts Visuels à la Maison de la Suède, avec Vincent Vuong(clarinette), Alexis Crawshaw(piano) et Caspar Schjelbred, Elena Michielin et Maud Watel Kazak (jeu dramatique)

17 février 2013 : Improvisation musicale et théâtrale autour de Beckett à la Maison de la Suède, avec Alexis Crawshaw (piano) Charles Ségard (nickelharpa), Maud Watel Kazak, Azadeh Rabdooei, Caspar Schjelbred, Carolina Macedo Haddad (jeu dramatique)

2. En attendant…, Novembre 2012 – 2013

théâtre performance d’après En attendant Godot de Samuel Beckett, de Azadeh Radbooei et Maud Watel Kazak

conception photo et vidéo : Pedro Simao, Pierre Bernardi,Grégory Combes, David Hagberg, Fred Pinault, David Kahn 

Collaboration artistique : Collectif Non Grata, Alexis Crawshaw, Caspar Schjelbred, Charles Ségard Noirclère

Le collectif de l’association pluridisciplinaire d’Arts Performatifs WatKaz présente un projet de théâtre-performance regroupant des artistes de diverses disciplines d’art, le théâtre ou le cinéma.  Cette expérimentation propose d’interroger  des extraits de la pièce de Beckett « En attendant Godot » avec des contextes sociaux où les individus sont menés à « attendre » ; dans des lieux de vie tels que le Ministère de l’immigration, les salles d’Urgences d’hôpitaux, des lieux de culte, des salles de spectacle, etc.

Affiche "Sur le chemin..." - Photo : Viktor Laszlo ©

3. Sur le chemin, tu trouveras peut être, une traverse appelée rue des miracles, Avril – Mai 2013

création pluridisciplinaire de Marlon Miguel, Alexis Crawshaw et Maud Watel Kazak

avec Carolina Macedo Haddad, Charles Ségard Noirclère, Dimitri Bissemo, Vanessa Perera, Anne Fétizon et Jean Pierre Dauphin

Conception vidéo: Victor Woodson, Pedro Simao, David Amalric

Cette création s’inscrit dans une recherche pluridisciplinaire alliant les arts du spectacle, de la vidéo et de la musique. Le lien développé entre le corps et la résonance musicale s’appliquera à l’ensemble de la représentation, entre les comédiens mais aussi le public, qui « vibrera » avec le plateau. Ainsi, l’interaction de chaque duo de comédiens et des comédiens au public sera appréhendée par le prisme de l’électro-acousticité.

Une équipe internationale a été constituée – Brésil, Etats-Unis et France – afin de mieux penser le langage. La question de la parole et de sa circulation est constamment interrogée à travers les différentes langues et par un jeu d’amplification et de spatialisation. Ce travail de la parole s’articule avec une volonté d’expérimentation des nouvelles formes de mise en scène, de rapport à l’espace et au public.  

Affiche de la pièce "Hernie Discale" - Photo : Grégory Combes ©

4. Hernie Discale, Mai – Sept 2013

pièce d’Ingrid Lausund, mise en scène Maud Watel Kazak,

avec Florence Valéro, Erwin Sailly, Nicolas Brunet, Guillaume Mathivet et Maud Watel Kazak,

conception sonore Pierre Alexandre Marion, Alexandre Deschamps et Laurent Hadrien Tardif

lumières et son Cyril Haddad, Laurent Hadrien Tardif, Zachary King et Rémy Chevillard

La pièce traite du monde de l’entreprise et de ses dérives infligées aux employés, au travers d’une farce burlesque et cynique. Les cinq personnages de la pièce tentent de camoufler au mieux leurs propres débordements psychologiques et physiques sévissant insidieusement depuis qu’ils ont rejoint l’entreprise.

Revisitant les codes du répertoire théâtral de la comédie, la mise en scène s’attachera à traduire les dysfonctionnements subis par les personnages dans une rythmique vocale et corporelle implacable.

5. Serial Killer, Court-métrage, 2013

réalisation Gregory Combes et Maud Watel Kazak,

résumé 

Estelle habite un tout petit appartement où peu de monde a pénétré, oui mais voilà, elle est avec Luc, parfait petit ami prêt à beaucoup pour elle. Il veut lui concocter une bonne soupe chez elle. Elle le laisse  entrer…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s