En attendant…

WATKAZ  Association pluridisciplinaire d’Arts Performatifs

Présente

EN ATTENDANT…

Projet de THEATRE PERFORMANCE

De et avec : Azadeh Radbooei et Maud Watel Kasak

Librement inspiré de En attendant Godot de Samuel Beckett

Conception photo et vidéo : Pedro Simao, Pierre Bernardi,

Grégory Combes, David Hagberg, Fred Pinault, David Kahn 

Collaboration artistique : Collectif Non Grata, Alexis Crawshaw,

Caspar Schjelbred, Charles Ségard Noirclère

Le collectif de l’association pluridisciplinaire d’Arts Performatifs WatKaz présente un projet de théâtre-performance regroupant des artistes de diverses disciplines d’art, le théâtre ou le cinéma.  Cette expérimentation propose d’interroger  des extraits de la pièce de Beckett « En attendant Godot » avec des contextes sociaux où les individus sont menés à « attendre » ; dans des lieux de vie tels que le Ministère de l’immigration, les salles d’Urgences d’hôpitaux, des lieux de culte, des salles de spectacle, etc.

L’enjeu est de transformer l’espace réel ordinaire en confrontant les personnes à leur propre statut : des « attendants ». Deux comédiennes se mettent en situation dans une performance qui peut être interrompue à tout moment par la réaction des spectateurs surpris, ou du service d’ordre. La performance subit ainsi une perpétuelle mutation et requiert une improvisation constante.

Pedro Simao ©

Pedro Simao ©

Les spectateurs font partie intégrante du spectacle, puisqu’ils sont à leur insu les interlocuteurs des deux actrices. Leurs réactions et éventuelles ripostes modifient complètement le cours de la performance. Ils sont à la fois spectateurs et acteurs, devenant ainsi des « specta(c)teurs ». Un troisième élément perturbe la situation : le caméraman qui filme le jeu des actrices en interaction avec les « attendants ». La conscience même d’être filmé influera sans doute davantage leur expérience de cette performance inattendue.

Les scènes prises par la caméra constitueront par la suite un court métrage de docu-fiction où tous ces rapports problématiques seront interrogés. Les « attendants » formeront dès lors à la fois les objets d’un film et les sujets d’une situation concrète.

Pierre Bernardi ©

Pierre Bernardi ©

…L’attente

et surtout l’attente dans le cadre des démarches administratives sont une partie intégrale de l’expérience étudiante, et encore plus de l’expérience individuelle prise dans la mécanique des institutions. Cependant, cet aspect n’est pas toujours réfléchi et pris simplement pour acquis et normal. Nous cherchons, entre autres, à ramener cette conscience aux différentes personnes rencontrées. Par exemple le site de la Cité Internationale Universitaire de Paris est un endroit de partage d’expériences d’étudiants venant des quatre coins du monde. Il est donc intéressant d’expérimenter ce concept d’attente dans ce lieu extrêmement hétérogène. De plus, notre projet sur les lieux d’attente est inévitablement  une réflexion autour de l’espace. La cité universitaire représente une organisation de l’espace très particulière. Nous espérons apporter des conclusions sur l’importance de la structuration de l’espace sur l’expérience quotidienne.

Le court-métrage réalisé d’après nos performances sera projeté dans la Maison Internationale et nous mettrons en place une enquête pour recueillir les réactions des résidents de la CIUP.

LE SPECTACLE S’ADAPTE AU LIEU ET AU PUBLIC EN PERMANENTE IMPROVISATION ET LA VIDEO INTERROGE LE RAPPORT DU SPECTATEUR AU SPECTACLE.

Palais Royal, Paris, photographies de Julia Erb

Julia Erb ©

Julia Erb ©

 

Julia Erb ©

Julia Erb ©

Dates  de Performances

Novembre 2012 :

  • Maison Centrale de la Cité Internationale de Paris, Hall, bd Jourdan, 14ème arrondissement de Paris, avec Pedro Simao (photo)

Décembre 2012 :

  • Gare de l’Est, Laverie rue de Lancry, Eglise Saint Laurent  10ème arrondissement de Paris, avec Pedro Simao (photo)
  • Gare du Nord, Hôpital Lariboisière Hall des Urgences  10ème arrondissement de Paris, avec Pierre Bernardi (photo)

Janvier 2013 :

  • Préfecture de police de Paris, Centre des étudiants étrangers, boulevard Ney 18ème arrondissement de Paris

Février 2013 :

  • Métro lignes 9 et 4, République- Strasbourg Saint Denis, Strasbourg Saint Denis-Les Halles, Les Halles-Saint Placide,  avec Gregory Combes (vidéo)
  • Maison de la Suède, CIUP, bd Jourdan 14ème arrondissement de Paris, Concert d’improvisation musicale et théâtrale,  avec Alexis Crawshaw, Charles Ségard (musiciens) Carolina Macedo, Caspar Schjelbred (mimes) et Pedro Simao (vidéo)

Mars 2013 :

  • Square boulevard Sébastopol 3ème arrondissement de Paris, avec  Pedro Simao et Gregory Combes (photo et vidéo)

 Avril 2013 :

  • Festival de la performance à l’Université Paris 8, JNPAS (Journée Nationale de la Performance artistique et sonore), avec le collectif Non Grata, Fred Pinault et David Hagberg (vidéo)

Juin 2013 :

  • Festival Beckett Ionesco, Ecole Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 5ème arr. Paris, avec Fred Pinault (vidéo)

Octobre 2013 :

  • Performance au Palais Royal, Paris, avec le mime Caspar Schjelbred et le nickelharpiste Charles Ségard, David Kahn et Julia Erb (photos)

 À venir : Janvier- Février 2014 :

  • Performances Montréal, avec  le concours de Senselab

Projet : En attendant…, à Montréal

Depuis  le mois de novembre 2012, nous travaillons sur le projet En attendant, librement inspiré de la pièce de Samuel Beckett  En attendant Godot. Cette réflexion donne lieu à une réappropriation de cette pièce de théâtre à travers une expérimentation de  théâtre-performance qui vise à confronter des extraits de la pièce à des contextes sociaux où les individus sont menés à attendre, à des lieux de vie, de l’espace urbain aux salles de spectacles à Paris.

Ce projet a été soutenu par l’association pluridisciplinaire d’arts performatifs WatKaz, le FIE (Fonds d’Initiatives étudiantes) de la Cité Internationale de Paris et Anouk Peytavin, chargée des relations publiques du théâtre de la Cité Internationale.

L’enjeu est de transformer pour les personnes impliquées dans ce drame recréé,  l’espace réel ordinaire en une source de questionnement sur leur propre statut : d’ « attendants ». Pour ce faire, deux comédiennes se mettent en situation dans une performance en constante improvisation,  de par les interventions des différents artistes (musiciens, mimes, photographes, cameraman) et de par les réactions inattendues des « attendants » (spectateurs actifs, « spectateurs »).

La principale source du dialogue vient donc des spectateurs, réactions et ripostes modifient le cours de la performance, et sans le savoir créent l’enjeu et le drame de leur propre pièce, laissant dérouler les scènes suivant leurs réactions.

Ainsi, avons-nous investi divers lieux de la capitale Paris. Les premières performances eurent lieu sur le site de la Cité Internationale de Paris, en novembre 2012 puis nous avons confronté notre proposition à l’espace urbain : gares, préfecture, hôpitaux, métropolitain, squares, rues, églises, de décembre 2012 à mars 2013.

Différents artistes nous ont apporté leur collaboration, notamment à la Maison de la Suède de la Cité Internationale en février 2013, une compositrice américaine Alexis Crawshaw, un instrumentiste de nickelharpa Charles Ségard, deux mimes Caspar Schjelbred, danois et Carolina Macedo Haddad, brésilienne.

Lors de la Journée Nationale de la Performance Artistique et Sonore, qui a eu lieu à l’Université de Paris 8, en avril 2013, nous avons interrogé la forme avec les propositions du collectif Non Grata et Fred Pinault tout au long de la journée.

David Hagberg ©

David Hagberg ©

Lors du festival ENS Beckett, en juin 2013, nous avons soumis notre expérience au sein des différentes pièces de théâtre tenues devant un public de salle de spectacle, avec le concours des élèves de l’ENS, rue d’Ulm, Marie Thiébault, Barthélémy et Marion Jeanson (metteur en scène), et des élèves-musiciens au département Jazz du Conservation national supérieur de musique et de danse de Paris, avec Baptiste Thiébault.

Projet En attendant… Montréal-Paris

Grâce au concours de Senselab, nous désirons proposer une série de performances avec différents artistes résidents, photographes et musiciens. De janvier à février 2014, nous réalisons un workshop questionnant les propositions de collaboration puis de février à mars 2014, nous organisons les performances dans plusieurs lieux de la ville de Montréal.

Azadeh Radbooei, doctorante en philosophie à l’université de Montréal, sous la direction de Brian Massumi et Erin Manning, director of the SenseLab and of the Immediations international partnership project sont les interlocuteurs à Montréal. Forts de nos diverses expérimentations, nous souhaitons poursuivre cette aventure en proposant un dialogue entre les villes de Paris et de Montréal, des collaborations avec de nouveaux musiciens et artistes et de nouveaux lieux. Il nous paraît intéressant de faire coexister ces deux temporalités, ces deux espaces sociaux urbains en vue d’un dialogue et de faire progresser la narration de la pièce, avec d’autres personnages, d’autres réactions d’ « attendants ». Ce dialogue des attendants  nous interrogera sur les notions de narration, de performance, d’attente, d’interaction. Quels moyens devront-être mis en œuvre pour performer notre drame ?

Nous souhaitons organiser une série de performances en collaboration avec les artistes photographes et musiciens présents en résidence au Senselab. Deux temps sont envisagés celui du workshop et des repérages et celui des représentations à travers la ville de Montréal. L’enjeu est de confronter les performances réalisées à Paris à celles prévues à Montréal et d’établir un dialogue, des passerelles entre les villes en écho aux échanges avec les différents artistes et spectateurs. Erin Manning de Senselab et Brian Massumi, philosophe et professeur au Département de Communication de l’Université de Montréal, soutiennent ce projet et nous permettront de rassembler les artistes et de présenter les formes performatives.

Le projet est une continuité de la série réalisée à Paris durant l’année 2013, nous voulons poursuivre notre démarche à Montréal pour une période de deux mois, à compter du 20 janvier 2014. Puis nous continuerons à nouveau, pour l’année universitaire 2014-2015, une résidence à Paris et présenterons par le docu-fiction réalisé, le fruit de ces recherches et ces performances.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s